Que devient votre capacité d’emprunt avec le prélèvement à la source ?

1er janvier 2019 : Imposition à la source.

A partir du 1er janvier 2019, l’impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPP) sera collecté, pour les travailleurs salariés, directement par les employeurs. Cela diminuera d’autant le montant net à payer apparaissant sur le bulletin de salaire.

 

Certains clients qui envisagent de souscrire un prêt immobilier se demandent si ce nouveau mode de paiement de l’impôt ne risque pas d’impacter à la baisse le montant du prêt qu’ils peuvent obtenir. En effet, les banques considèrent généralement que les mensualités de crédit ne doivent pas dépasser un tiers des revenus de l’emprunteur. Donc mécaniquement, un revenu qui baisse diminue la capacité d’emprunt et donc le montant du prêt immobilier.

Cependant, pour accorder un prêt immobilier, les banques étudient principalement le revenu annuel net imposable de l’emprunteur, ce qui permet de mieux appréhender ses revenus. Le revenu net imposable continuera à figurer sur le bulletin de salaire, auquel s’ajoutera dès janvier 2019 une nouvelle ligne : le montant net à payer, montant du salaire versé une fois le prélèvement de l’impôt sur le revenu effectué.

Aussi vous pouvez être rassurés : les banques continueront à se baser sur les revenus avant prélèvement de l’impôt, comme aujourd’hui, pour étudier une demande de prêt immobilier. Le prélèvement à la source ne change donc rien.

Au Crédit Foncier, spécialiste du prêt immobilier, nous finançons tous types de projet immobilier, que ce soit pour l’achat d’une résidence principale, secondaire ou un investissement locatif, dans le neuf ou dans l’ancien.

N’hésitez pas. Contactez-nous !

Faites une demande de prêt en ligne

« Etablissement prêteur : Crédit Foncier de France – Société anonyme, au capital de 1 331 400 718,80 € – Siège social : 19, rue des Capucines – 75001 Paris – Bureaux et correspondances : 4, quai de Bercy – 94224 Charenton Cedex – RCS Paris n° 542 029 848 – Intermédiaire d’assurance inscrit à l’ORIAS sous le n° 07 023 327. creditfoncier.fr
L’emprunteur dispose d’un délai de réflexion de dix jours, la vente est subordonnée à l’obtention du prêt et si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit lui rembourser les sommes versées. Aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d’un particulier, avant l’obtention d’un ou plusieurs prêts d’argent. Sous réserve d’acceptation du dossier par le Crédit Foncier. »

Retour à Nos astuces