Evolution du marché de PPP à mi-parcours 2015

Interview d’Hélène BAUDRU, directrice du marché financement de projets et infrastructures, réalisée en juillet 2015 :

  • Hélène Baudru
  • « L’évolution du marché vers des actifs plus locaux et de plus petite taille nous est favorable à terme parce que c’est sur ce type de projets que le Crédit Foncier associé aux Caisses d’Epargne est positionné »

Que pouvez-vous nous dire en quelques mots de l’évolution du marché ?

Le marché est passé d’un marché de grands projets ( LGV – ligne à grande vitesse, Balard, TGI de Paris …) initiés par l’Etat à un marché de projets plus tourné vers l’aménagement du territoire à l’échelle locale, ville, département ou région.

On observe aussi une évolution dans la structuration juridique : le nombre de PPP – partenariats publics privés – tend à décroître mais on observe aussi parallèlement un renouveau des DSP – Délégation de Services Publics – concessives. Par ailleurs des évolutions règlementaires récentes font émerger de nouvelles formes juridiques (SEMOP – Société d’Economie Mixte à OPération unique, SPV – Special Purpose Vehicle – avec participation publiques dans les futurs marchés de partenariat).

Enfin, la loi sur la transition énergétique qui vient d’être adoptée consacre un volet aux réseaux notamment électriques qui doivent être rénovés. Il s’agit typiquement de projets locaux. Nous avons d’ailleurs déjà financé un projet de ce type avec la Caisse d’Epargne Ile-de-France: la rénovation et l’extension du réseau électrique de la Communauté d’Agglomération de Cergy-Pontoise.

Cette évolution est plutôt bonne pour votre activité ?

Oui à double titre.

L’évolution du marché vers des actifs plus locaux et de plus petite taille nous est favorable à terme parce que c’est sur ce type de projets que le Crédit Foncier associé aux Caisses d’Epargne est positionné. En ce qui concerne l’évolution juridique, l’expérience et le savoir-faire des équipes Front et juridiques du Crédit Foncier et des Caisses d’Epargne permettent de répondre et de proposer des solutions à nos clients, solutions sécurisées au niveau juridique et financier bien sûr.

Dans ce contexte les tandems Crédit Foncier – Caisse d’Epargne prennent tout leur sens n’est-ce pas ?

Ce tandem est un véritable atout puisqu’il permet d’associer les compétences techniques du Crédit Foncier et des Caisses d’Epargne avec la connaissance du territoire, du contexte local et de tous ses acteurs tant économiques que politiques qu’ont les équipes des Caisses.

Cette association permet aussi de faire appel aux différents bilans du Groupe et de mobiliser, dans le cas de PPP, la Compagnie de Crédit Foncier pour optimiser la compétitivité de nos solutions.

Quels sont les facteurs de succès ?

Les dossiers se gagnent très souvent à peu de choses. L’expérience montre que l’implication locale des Caisses d’Epargne est un facteur déterminant pour faire la « bascule ». Il ne s’agit pas seulement de connaître les décideurs politiques mais aussi du rôle des Caisses d’Epargne dans le financement de l’économie régionale. Le fait de connaître les « sensibilités » locales permet de se positionner avec un groupement plutôt qu’un autre. L’autre facteur de succès c’est l’échange entre les équipes pour ajuster comme du « sur mesure » les offres. De ces échanges naissent des habitudes et la confiance qui contribuent grandement au succès. Je remarque d’ailleurs que le succès entraîne le succès.

Vous pouvez donner des exemples ?

Oui bien sûr.

Avec la Caisse d’Epargne Bretagne Pays de Loire nous avons gagné 3 dossiers dont celui du Tunnel sous fluvial de Kérino à Vannes, avec la Caisse d’Epargne Nord France Europe nous avons gagné entre autre celui de la Fabrique à Image à Wallers et avec la Caisse d’Epargne Rhônes-Alpes, le dernier en date c’est celui de la rénovation du Boulevard Périphérique Nord.

En ce moment nous avons en cours plusieurs dossiers avec la Caisse d’Epargne Côte d’Azur. J’escompte bien que nous en gagnerons certains. L’appui local de la Caisse d’Epargne Côte d’Azur et les synergies entre nos entités seront, comme cela l’a été pour le dossier Boulevard Périphérique Nord de Lyon avec la Caisse d’Epargne Rhônes-Alpes, des éléments déterminants dans l’éventuel gain de ces dossiers.

Les synergies entre nos entités sont vraiment primordiales et sans l’action des Caisses d’Epargne au niveau front nous ne pouvons pas gagner.